And walk upon stranger roads than this one

Tu m’offres une gomme
Dont je ne sais que faire
Pendant que nous essayons de nommer la souffrance de nos vies
En multipliant par sept milliards
Et de régler encore une fois le problème du mal
Elle perd vite sa saveur
Et j’imagine l’histoire de mon futur
Comme un arbre de possibles en rhizome
Tissé de banalités et de bêtises
Dont on voudrait faire abstraction
Mes mâchoires sont au seuil de la douleur
Le paysage est de plus en plus le même
Quand je m’égare sur la carte routière de ma vie
Et je finis par jeter la gomme par la fenêtre de la voiture

Publicités


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s