Ballade pour une fourmi

Amitié soudaine
Entrée dans mon existence en trottinant sur le comptoir
Pendant que je coupais des fruits
Ta manière hardie de te tenir près de moi me contrarie un peu

Mais pour une minute, sois ma confidente
Laisse-moi partager le flux habituel de mes pensées
Les plus légères et les plus lourdes
Qui se suivent sans ordre ni contrôle
Quelques centimètres au-dessus du comptoir

J’essaierai de le traduire en langage de fourmi
Qui n’a pas d’équivalent pour le mot « souci »
Et même si tu m’écoutais de bon gré
Qu’aurais-tu à faire de rêvasseries, spéculations, craintes, anticipations, nostalgies ?
Toutes choses qui n’ont aucune substance
Un millimètre dépassé le bout de mon nez.

Publicités


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s