Le ciel étoilé au-dessus de moi

Au-dessus, mais n’est-ce pas aussi en-dessous ?
Les trous blancs, percés à l’infini
Et le néant qui leur sert de mortier
Un coin d’aurore dans la brume, entre deux montagnes
Tout commence et tout finit ici

Publicités


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s