Balcon sur l’aurore

Vagabond, l’horizon
Tourne en rond
Et n’offre à nos regards que les rêves flétris
Les moments incompris
Flétris dans toute leur grâce
Incompris par miracle

Sous l’aurore qui t’adore un regard sur la mort
Qui se donne en pâture aux soleils sauvages
Sous réserve de jeûner des envers lumineux
Pour n’habiter que les sublimes inconforts

Publicités


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s