Le temps presse parce que vous êtes jeunes

Ça sonne cucu et je n’ai pas le temps de vous expliquer, dans le vacarme de vos propres impatiences, que notre sort à tous est entre nos mains ici et maintenant, qu’il nous reste peu de temps, que nos distinctions de « bon » et de « mauvais » ne sont que de grossières approximations de la réalité des choses, que nos désirs ne sont qu’un miroir déformant, que même la surface est cent fois plus profonde que vous ne pouvez l’imaginer. Vous êtes jeunes et vous avez encore le temps, et quand vous le réaliserez il sera déjà trop tard, ou vous n’aurez plus l’énergie ou le goût, ou vous aurez déjà laissé trop de lambeaux de vos âmes en chemin. Oubliez les livres si vous voulez, ils pèchent par superficialité, essayez seulement de vivre en aimant comme si c’était le dernier jour, et que vous étiez les derniers humains.

Publicités